• Tom

Le roi du burger californien Carl's Jr veut conquérir la France

Updated: Mar 13



Et dire qu'en 1997 Burger King s'était retiré du territoire français. Considérant le marché comme pas suffisamment mature, la marque a patienté sagement 20ans pour revenir à l'abordage. Vu le ras de marée provoqué par ce come-back, d'autres chaines ont décidé de tenter leur chance dans l'hexagone. Alors que Popeye's s'est cassé les dents sur la place de la Comédie de Montpellier, Five Guys et Steak'n'Shake s'en sortent plutôt bien. C'est dans cette optique que Carl's Jr espère se faire une place parmi nous.


Arrivé en toute discrétion en 2018 dans une zone commerciale prés de Toulon, le restaurant test a conquis les affamés de la Côte d'Azur. L'enseigne californienne part à l'assaut de la région parisienne en ouvrant son second point de vente à Velizy. Objectif 600 clients par jour. Les gloutons vont pouvoir découvrir ce qui se cachent derrière ces appellations mystérieuses: portobello mushroom, bacon swiss crispy chicken ou crisscuts. Tout ça risque de dérouter les familles qui ne me parlent pas anglais.




C'est le groupe Brescia Investissement qui est à la tête du réseau français. Plein d'ambition, il souhaite ouvrir pas moins de 120 restaurants dans les 10 prochaines années. En ligne de mire les villes de Rennes et Nantes comme prochaine destination.

Le marché commence à saturer constate Steve Burggraf cofondateur de l'enseigne "d'hamburgés"Le concurrent doute que Carl's Jr. trouve l'espace entre "les mastodontes McDo et Burger King face auquel il restera forcément plus petit. Je prends le pari que dans 3 ans, il ne sera plus sur le marché".

Pour rappel, il y a environ 1500 Mcdo et 350 BurgerKing en France. Les emplacements N°1 sont tous déjà occupés et la concurrence fait rage pour s'implanter dans les nouveaux centres commerciaux. Brescia espère bénéficier du poids d'un groupe qui pèse plus de 4000 restaurants au niveau mondial et d'un savoir faire de 80 ans. Cependant il part de zéro en France où la notoriété de la marque est nulle et il ne possède pas de réels avantages concurrentiels. Certes les français raffolent des Burgers mais ont de plus en plus tendance à se tourner vers des chaines locales comme Big Fernand ou les Burgers de Papa.

Carl's Junior cherche donc à se positionner sur le Burger gourmet en valorisant sa viande beef angus qui a fait son succès outre Atlantique. En provenance d'Irlande, on la retrouve dans ses Burgers premium dont le prix oscille entre 6,5 et 7,5 euros.

Il ne faut pas se leurrer, on reste dans du fast-food classique où tous les codes du genre sont respectés. Le ticket moyen constaté est de 11euros et la qualité des produits est plutôt bonne. Mention spéciale pour le bun brioché.

Deux Burgers sortent vraiment du lot: celui au guacamole et celui avec des champignons. Originaux et bien costauds, on reste sur un produit de niche qui ne plaira pas à tout le monde. On conseille donc aux novices de la marque d'opter pour le western bacon ou le superstar qui n'a rien à envier au Whooper. En tout 15 recettes et pas mal de sides pour composer des menus bien fat.


Le géant américain part à la conquête de nouveaux franchisés. Si vous avez 400 000 euros sous l'oreiller, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Si c'est pas le cas, découvrez les spécialités de Carl's jr en regardant la dégustation d'un de nos compatriotes.



65 views0 comments