• Tom

Et si la France succombait enfin à la fièvre des Donuts

Updated: Apr 8



Le beignet préféré des américains a longtemps eu très mauvaise presse en France. Boudé par les pâtissiers, il aura fallu attendre de longues avant que les pros du métier daignent s'y intéresser. Les déclinaisons quasi infinis des Donuts ont séduit depuis peu la nouvelle génération d'entrepreneurs français qui comptent bien se les approprier.

Les modes de consommation ayant bien évolué, cela permet de voir ce gros beignet pointer le bout de son nez dans de plus en plus de points de vente sous forme de dessert, de petit déj ou de super goûter. Entre la folie du Smash Burger et celle du Fried Chicken, il fallait bien qu'un petit plaisir sucré se fasse remarquer.

Des lieux dédiés aux Donuts se multiplient en France et pourraient bien donner des idées aux grandes chaines encore absentes sur notre territoire. Il était donc temps de s'intéresser aux spécificités de ce beignet et aux possibilités illimitées de ce nouveau marché.




Une histoire de famille


Un débat fait rage aux USA entre le Donut et le Doughnut. Chacun y va de sa définition et de son lot d'arguments pour justifier l'orthographe de leur dessert chéri. La différence n'est pas si évidente et pourrait bien trouver son origine dans la manière de le confectionner.

Les Donuts sont probablement les plus connus et les plus répandus, ils possèdent une pâte très dense similaire à un beignet ou un chichi. Souvent très gras, ils demandent moins de tour de main et se vendent à la douzaine dans les chaines de fast-food ou en grande distribution. McDo, Starbucks ou Auchan les reçoivent par palettes et n'ont qu'à les laisser décongeler avant de les servir à leurs clients.

Le Doughnut est quand à lui plus gonflé et aéré. Sa pâte est généralement plus longue a être confectionnée et demande un maximum de doigté. Ces douceurs sont souvent fourrées et recouvertes de glaçage ébouriffant. Les références du genre se nomment Dough ou Doughnut Plant et méritent le détour.

Quelque soit la définition, l'un et l'autre ne peuvent faire l'impasse sur les 5 parfums incontournables qui font le bonheur des gourmands:


- Boston creme: plein à craquer de crème pâtissière et recouvert de chocolat.

- Glazed: simple mais diablement efficace, le glaçage au sucre qui a fait le succés du beignet.

- Strawberry Jelly: un Donut saupoudré de sucre et un coeur à la confiture de fraise.

- Powdered: un Donut d'un blanc rutilant, recouvert de la tête au pied de sucre glace.

- Cinnamon: le rouquin de la bande, recouvert de cannelle et de sucre de canne.



À la conquête du monde


Les boutiques dédiées aux Donuts se multiplient aux Etats-Unis, mais également en Amérique du Sud, en Asie et dans de plus en plus de pays européens. Dunkin', Tim Horton's et Krispy Kreme forment le trio de tête des multinationales du beignet troué.

Dunkin est pour le moment la seule marque a s'intéresser à notre marché. Présente en Espagne et en Belgique, il y a fort à parier qu'elle s'aventurera prochainement de l'autre côté de la frontière pour distribuer ses pâtisseries colorées.

Pour le moment, la majorité des Donuts vendus en France se fait par l'intermédiaire des hypermarchés ou des chaines de fast-food. Ils sont fabriqués à grande échelle par des industriels qui les livrent sous vide et prêts à être consommés. Ils sont souvent blindés de conservateurs, d'additifs et sont vendus moins d'1 euro pièce. Les assortiments sont limités et le goût souvent aseptisé. Saint Michel, le roi du gâteau sous vide a même inauguré une gamme intitulée Doonuts qui reprend la forme du fameux beignet.

Ces nombreuses tentatives pour imposer le produit sur notre territoire prouvent bien l'intérêt croissant des français. La chaine allemande à succès Royal Donuts a justement ouvert son premier point de vente à Rennes et compte multiplier les ouvertures dans les prochains mois. Un petit français intitulé Captain Donuts tente lui aussi de dupliquer son modèle en accélérant le rythme de ses ouvertures autour de Saint Etienne.




Une flopée de possibilités


Le Donut reste un dessert gras et extrêmement sucré qui peine à sortir des clichés. Une nouvelle génération d'entrepreneurs cherche à le sublimer et à proposer leur propre version du beignet. Ces petites structures sont gérées par des passionnés qui proposent des produits frais et parfaitement maitrisés.

C'est dans cette optique que la boutique parisienne Boneshaker vend des Dougnuts vegan aux saveurs raffinées et remporte un franc succès. On observe également cette tendance à Lyon avec Oupsi qui s'inscrit dans une démarche éco-responsable en concoctant des Donuts en quantité limité et en les vendant à l'aide de son triporteur.

Du côté de Montpellier, un trio de jeunes demoiselles a lancé MyDonuts après avoir remporté un concours de création d'entreprises. Les recettes y sont renouvelées au grés des saisons et on s'y régale de compositions salées. Il ne faut pas hésiter à goûter à leur fameux Maple and Bacon Donut qui marie habilement la douceur du sirop d'érable au jambon fumé.

Le Donut n'a donc pas fini de nous surprendre et de nous faire saliver. L'heure est bientôt venue pour qu'un restaurateur se penche sur sa version Burger et nous donne l'envie de le dezinguer.




440 views0 comments