• Tom

Entretien avec HungryConsti, l'hyperactive de la Food

Updated: Feb 19




Notre série d'entretien avec les agitateurs de la Food démarre en fanfare cette semaine. On prend la température auprès des insiders qui nous donne leurs impressions et leur vision de la Food Planet.


La pétillante HungryConsti nous a fait le plaisir d'ouvrir le bal pour nous parler de son taff avec le No Diet Club, de ses passions et de ses projets. Elle vous donne rdv pour un max de dégustations ici et vous guide dans le meilleur Burger Tour de la capitale.


Bonne lecture et merci l'affamée!



1/ STORY: Comment as tu rejoint le No Diet Club et quel est ton rôle?


J’ai rejoint le No Diet Club lorsque je cherchais un job d’été pour l’été 2019. J’ai envoyé un mail à Claudia et Anthony dans lequel je racontais tout mon amour de la bouffe, ils m’ont proposé de venir en observation sur un tour et ça a matché tout de suite ! Aujourd’hui, je suis guide en auto-entrepreneur pour le No Diet Club et je suis chargée de guider les groupes sur les tours. Avant la Covid et les couvre-feux je faisais le Night Tour de Montmartre et en ce moment je suis sur le Burger tour. Je les guide sur le chemin entre les différentes adresses, je donne un maximum d’explications sur les lieux et sur ce qu’on mange, et je m’assure que l’ambiance est au top tout le temps !

Ce sont Claudia et Anthony qui définissent les adresses et négocient avec les partenaires même si nous (les guides) proposons souvent des idées qui finissent sur des tours ! Le compte Insta No Diet Club est entièrement géré par Claudia également même s’il m’est arrivé d’aller tester des restaurants pour le No Diet Club.

2/ BUSY: Comment tu gères ton temps entre le Club, Insta et le reste de ta vie perso/pro?


Pour le Club, je fais en moyenne un tour par semaine, donc ça me prend environ 4h par week-end (avant le Covid c’était plutôt 2 à 3 tours par semaine). Instagram me prend beaucoup (trop) de temps : environ un test d’une nouvelle adresse par jour (en livraison ou à emporter), et un post vidéo me prend environ 2h, entre le montage, la story etc. Et puis les réponses aux DM etc, ça prend beaucoup de temps. Mais c'est normal et c'est important pour moi de le faire ! Après, le principal de mon temps est occupé par mes cours de théâtre, les répétitions, le coaching, les castings, etc. Et la vie perso, ça roule ahah !

3/ DIET: Comment tu fais pour garder la ligne avec tout ce gras?


Tout est une question d'équilibre. ça a été très compliqué pour moi de le trouver et c'est toujours compliqué aujourd'hui, et d'ailleurs je préfèrerais dire "rester en forme" car pour moi c'est avant tout c'est une question de santé : alors que l'expression "garder la ligne" est une expression qui me rappelle celles des magazines féminins mettant en avant la minceur comme une norme physique. Je suis très active, par périodes je cours ou je fais du cardio/renfo, je fais du yoga quasiment tous les jours et ça me permet d'être en paix avec mon corps, et c'est le plus important. Je n'ai ni balance ni miroir en pied ce qui fait que je ne pense même pas à "garder la ligne" mais juste à me sentir bien de l'intérieur.

Et par rapport à l'alimentation, les réseaux sociaux sont trompeurs : en réalité je ne mange pas très gras "de base", ce que je cuisine pour moi est à base de légumes, je partage toujours les portions que je montre et par exemple il faut savoir que les guides ne mangent pas sur les food tours. Pour moi, se nourrir sert à se faire du bien : faire du bien au corps, et faire du bien au moral. C'est ainsi que je pense mon équilibre. Et dans ce sens, je ne mange quasiment aucun produits industriels, mais je cuisine à base de produits bruts et je me fais plaisir chez des commerces de qualité. Pour moi ce n'est pas "le gras" d'un burger en soi qui va déséquilibrer une alimentation s'il a été fait à base de super produits, mais plutôt les mauvais additifs, les sels, sucres et matières grasses ajoutées que l'on retrouve dans les produits ultra-transformés.

4/ HOBBIE: Tu fais quoi en dehors de la bouffe? Il y a des trucs qui te font plus vibrer que les burgers?


Ce qui me fait encore plus vibrer que les burgers, c'est être sur scène. J'ai fait une école de commerce mais depuis trois ans je me forme pour être comédienne, je prends des cours de théâtre et de jeu "cinéma", je travaille avec une coach pour préparer des concours de théâtre, j'ai quelques petits tournages prévus et je prépare une pièce pour quand les théâtres rouvriront ! En temps "normal" j'adore aussi aller au théâtre, au cinéma, au spectacle... Mon rêve ce serait de pouvoir concilier mes deux passions, jouer et manger ahah.

5/ BOULE DE CRISTAL: On va manger quoi en 2021?


En 2021, je pense qu’on va manger :

- Des cheesecake brûlés comme celui de Gomi qui buzze bien sur Instagram : cheesecake brûlé is the nouveau flan

- Plus de cuisines africaines, que Mory Sacko est en train de à la fois démocratiser et à qui il donne ses lettres de noblesse en l’intégrant à la « gastronomie » en France (et en + il vient d'avoir l'étoile Michelin !)

- Toujours plus de comfort food : burgers, poulet frit, hot dogs, pizzas... Les classiques ne meurent pas. Même les grands chefs s'y mettent (le burger d'Hélène Darroze, la pizza du Châteaubriand...)

- Dans des lieux hybrides : restaurant + épicerie fine comme Gramme et sa petite roulotte ou Ismaïl, cave et bar à vin + glacier comme Forderol (l'équipe du Rigmarole),

- Toujours plus de bonnes choses sucrées en livraison : que ce soit des amateurs passionnés qui lancent leurs livraisons de pâtisseries et font leur pub via Instagram (les brownies de @broony_factory, les cookies de Cookidiction ou Reeva's Delight...), ou par des grands artisans (Délicatesserie de Nina Métayer)

- Des bonnes choses à partager à la maison, par exemple les Grazing Platters comme aux US pour le brunch ou l'apéro (Tableaux, Grazie in Paris) ou les grands plats traditionnels à partager de Stéphanie Le Quellec pour Mam.

6/ VIRUS: Quelles conséquences le Covid a eu sur tes activités?


Mes activités étant très peu compatibles avec le Covid malheureusement, ça a pas mal bougé. Les food tours se sont arrêtés dès le premier confinement et ont doucement repris à l'été 2020 et en septembre-octobre, puis on a arrêté avec le reconfinement et là on a repris doucement depuis fin janvier. Comme la clientèle de nos food tours était composée à 99% de touristes à l’origine, les tours étant pensés par quartier (Montmartre, Le Marais, Canal Saint Martin) ; à la rentrée on a lancé le Burger tour à destination des locaux, et ça cartonne grâce à la popularité du No Diet Club sur les réseaux sociaux notamment. Mais je travaille quand même trois fois moins qu’avant puisque les autres tours ne marchent pas autant. Sinon niveau théâtre, j’ai évidemment eu plusieurs spectacles annulés et je ne sais pas quand je pourrais remonter sur scène.


Après, je pense que le Covid m’a malgré tout permis de développer mes activités food en dehors des food tours : grâce au premier confinement, j’ai pu me mettre à fond dans mon mémoire de fin d'études et j’ai écrit 150 pages sur les prescripteurs de la food et j’ai appris plein de trucs ! Et je me suis mise à cuisiner et j’ai enfin eu du temps pour m’occuper sérieusement de hungryconsti et le compte a commencé à prendre de l’ampleur petit à petit.



7/ CONFIDENCE: Tes petits plaisirs (food) coupables?


Il n'y a pas de plaisirs coupables en food ! Aucune culpabilité à avoir à se faire plaisir :-) Et sinon, si c'est "coupable" d'une hérésie, alors j'adore tremper mes tartines, brioches et croissants dans mon café, thé ou chocolat chaud. J'aime trop !

8/ BUSINESS PLAN: Tes projets pour 2021?


Continuer à concilier et explorer mes deux passions, apprendre toujours plus, développer mon contenu sur hungryconsti, continuer d’explorer le format vidéo qui me plait beaucoup ... Et je l’espère, travailler plus qu’en 2020 et trouver un moyen de rendre ces activités un peu plus lucratives, en diversifiant mes activités de free-lance dans la food par exemple!




1,410 views0 comments