• Tom

Les Crèmes Glacées KITH TREATS déboulent enfin à Paris



Les magasins Kith font partis des lieux incontournables pour les amateurs de sneakers et de sape branchés. Le premier magasin a vu le jour à New York en 2011 et l'aura de la marque n'a cessé de croitre de façon exponentielle au fil des ans. Los Angeles, Miami, Tokyo et maintenant Paris possèdent leurs boutiques toujours hautement soignées.

Ronnie Fieg, le fondateur de la marque, a rapidement eu l'envie de créer un corner dédié aux gourmandises glacées dans la plupart de ses points de vente. Grand fan de céréales et de glaces, il voulait proposer à ses clients une pause gourmande.




La dernière née des boutiques Kith vient d'ouvrir à Paris dans l'ancien hôtel Pershing Hall. Située dans le 8e arrondissement, on y retrouve le meilleur de la basket et des fringues triés sur le volet. C'est l'endroit rêvé pour se procurer une paire de souliers stylée ou un jean délavé du plus bel effet.

Vu que le shopping ça creuse, tout a été pensé pour vous éviter d'aller gaspiller vos deniers chez le voisin de la Brioche Dorée. Un corner dédié aux plaisirs sucrés a donc été installé au coeur de l'univers street-wear si cher à la marque.

L'idée de Treats est de mélanger de la crème glacée avec un maximum de toppings. Il faut que ça brille, que ça croustille et surtout que ça ravive les papilles.

Le bar à glaces vous accueille tout au long de la journée avec des recettes qui ont déjà fait leurs preuves outre Atlantique. Une dizaine de ''signature specials'' devraient être proposées mais aussi la possibilité de personnaliser son goûter parmi un très large choix de gourmandises à amalgamer.

Les céréales américaines sont à l'honneur chez Treats et il n'y a aucunes limites à la créativité. On se régalera donc de Cookie Crisp, de Cap'n'Crunch et de toutes les barres chocolatées les plus démentes que le monde ait engendré.




Kith ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. On devrait retrouver rapidement un restaurant affilié à la marque du nom de Chez Sadelle’s. Un lieu trés huppé pour bruncher.

Précisons que tout ça n'est pas donné et qu'il faudra convenablement raquer pour festoyer.